L’isolation phonique n’est autre que la solution idéale pour lutter contre le bruit extérieur, bruit qui en gène et en agace plus d’un. Les fenêtres, bien qu’elles apportent un certain confort et une luminosité à votre logement, réduisent fortement l’isolation de vos murs, tant phoniquement que thermiquement.

Isolation phonique : la fin des nuisances sonores

Il existe évidemment différentes solutions qui permettent de lutter contre la gène occasionnée par les bruits extérieurs à l’intérieur de votre habitation.

Les solutions proposées ne manquent évidemment pas, et la principale solution réside dans le choix du vitrage et de deux autres éléments essentiels :

  • plus celui-ci est épais, plus il vous apportera une isolation phonique performante,
  • plus la structure sera de qualité élevée, plus l’isolation phonique le sera également.
  • faites également bien attention au choix de vos matériaux, puisque ce seront également eux les garants de la qualité de votre isolation phonique.

Isolation phonique : comment choisir le vitrage ?

Pour améliorer l’isolation phonique, il y a bien évidemment le double-vitrage, bien connu et assez répandu. Mais il existe également d’autres possibilités.

Le double vitrage est fait de deux vitres superposées, mais son efficacité dépend de quelques critères comme :

  • l’épaisseur de chacune des vitres,
  • l’espace entre les deux.

Le verre utilisé a tout autant d’importance, évidemment. Là encore, il en existe différents types :

Isolation phonique : Les labels et normes

Pour vous guider dans ce choix qui n’est tout de même pas des plus simples, il existe des labels et normes permettant de déterminer le degré d’isolation phonique de vos vitrages. Le label Cekar AR a pour rôle de définir, pour chaque vitrage, un coefficient précis qui correspond à sa performance d’isolation / sa capacité à réduire le nombre de décibels.

Ce coefficient présente 6 catégories classées de la sorte :

  • catégorie 1 « AR1 » : concerne les vitrages utilisés dans un environnement très calme;
  • catégorie 2 « AR2 » : un tel coefficient est accordé aux vitrages dans un environnement connaissant peu de passage,
  • catégorie 3 « AR3 » : si le logement est proche d’une voie de circulation, les vitrages feront partie de cette catégorie,
  • catégorie 4 à 6 : il n’y a pas meilleure isolation phonique que celle-ci.